Périmètre

par Michael Ravedoni

Le nombre impressionnant d’informations, d’études et d’idées foisonnant autour de la thématique de ce travail démontre l’intérêt que les professionnels portent à cette problématique. Face à ce phénomène et dans le but de cadrer nos recherches, nous avons délibérément choisi de définir un périmètre. C’est pour cette raison que les sources sur lesquelles est basé ce travail traitent presque exclusivement de la bibliothèque publique et sont en langues française, anglaise et allemande. Comme ce travail est un mandat de la Médiathèque — Valais, les aspects pratiques et locaux de ce travail sont nécessairement abordés du point de vue valaisan et suisse.

Pour la constitution de l’état de l’art, nous avons volontairement écarté les sources s’axant exclusivement sur la médiation, la conservation, le patrimoine, la sociologie, la technologie et les compétences des bibliothécaires. Nous pensons qu’un modèle ou une vision cohérente et globalisante des bibliothèques publiques rend obsolète la nécessité d’une focalisation exclusive sur l’un de ces éléments. C’est pourquoi le travail s’axe sur une sélection de modèles de bibliothèques et de grandes visions globales internationales. Les éléments constituant l’état de l’art ont donc fait l’objet d’une sélection minutieuse prenant en compte cette contrainte. Dans ce travail, l’emploi du « nous » est utilisé pour accompagner le lecteur dans son cheminement. Le pronom personnalise donc à la fois l’auteur et le lecteur. L’emploi du « je », quant à lui, désigne l’auteur seul. En outre, ce travail se veut volontairement accessible aux non professionnels. C’est pourquoi l’évocation de concepts et de notions parfois évidents pour les professionnels structure et enrichis ce travail.

← Introduction Bibliothèques du XXIe siècle →