Quelle est la différence entre une bibliothèque plateforme et un centre de loisirs ?

· par Michael Ravedoni

Lorsque l’on explore le modèle de la bibliothèque plateforme, il est légitime de se demander en quoi une bibliothèque plateforme physique diffère du centre de loisirs, du centre de rencontre ou de la maison de quartier. En effet, ces deux institutions possèdent plusieurs caractéristiques communes:

  • L’organisation d’ateliers, d’activités, de conférences et de formation;
  • La création de communautés;
  • Un lieu qui intègre, coordonne et réunit les communautés existantes au sein de ses espaces;
  • L’apprentissage par le socio-constructivisme;
  • La présence de facilitateurs “mettant de l’huile dans les rouages” et facilitant l’apprentissage en gérant les membres et les conflits potentiels;
  • La mise à disposition d’espaces de rencontres informelles et espaces “bruyants”;
  • La création de partenariats.

Tous ces éléments peuvent nous faire penser que la bibliothèque plateforme est en tous points similaire à un centre de loisirs et ses acolytes. Cependant, ce n’est pas le cas. Dans le modèle de bibliothèque plateforme, de nombreux points diffèrent. En commençant par les buts et les missions:

But

Offrir à ceux qui créent et vivent la culture, la possibilité de la transmettre directement en agissant comme un facilitateur entre créateurs et utilisateurs de culture.

MissionsLa bibliothèque plateforme est avant tout une bibliothèque. C'est pour cela que je propose de prendre ici les missions de la bibliothèque.
  • Agréger l'information;
  • Mettre à disposition;
  • Créer du lien.
But

Maintenir et renforcer les liens sociaux afin de contribuer à la promotion de la cohésion sociale, du bien-être social et de la qualité de vie.

Missions
  • Prévention et entre-aide;
  • Action associative et
 socio-culturelle;
  • Action éducative et apprentissage .

Je propose ensuite de voir comment certaines caractéristiques de la bibliothèque plateforme sont exprimées dans un centre de loisirs. Dans le tableau suivant, nous voyons que pour la plupart, elles ne sont pas modélisées ou présentes:

  Bibliothèque plateforme Centre de loisirs
Collections Collections issues du cycle des ressources Variable ou collections standards
Cycle Cycle ressource-collection-connaissance-culture basé sur le DISCC; diffusion vers l’extérieur (institutions partenaires, réseau de bibliothèques, métaservices); et thésaurisation des ressources pour une réutilisation future. Variable ou non modélisé
Réseau Réseau fort entre bibliothèques: partenariats, infrastructures informatiques et des services partagés. Variable ou peu structuré
Participation Généralement gratuite Généralement faiblement payante

Bien sûr, il existe bien d’autres différences. Par souci de clarté, j’ai volontairement omis les caractéristiques spécifiques du modèle et les caractéristiques traditionnelles des bibliothèques générales qui n’ont pas de contrepartie.

Infographie créée par Michael Ravedoni sou licence CC-BY.

On peut dire que la bibliothèque plateforme peut englober, si volonté il y a, les activités d’un centre de loisirs ou d’une maison de quartier. Cependant l’inverse n’est pas vrai.

Afin d’éviter qu’une bibliothèque fasse doublon avec les missions d’un centre de loisirs, il est important que la mise en place d’une bibliothèque plateforme suive spécifiquement certains points spécifiques du modèle. Dans le cas contraire, l’on pourrait certainement se retrouver avec deux institutions proposant la même chose au sein d’une même collectivité. Ceci étant dit, il serait plus qu’intelligent que le centre de loisirs et la bibliothèque deviennent partenairesDans le même but, on pourrait également souhaiter un partenariat entre bibliothèques et Universités populaires.. En effet, ces deux institutions ont toutes deux des caractéristiques spécifiques, mais gagneraient beaucoup à collaborer l’une avec l’autre.